Utilize este identificador para referenciar este registo: http://hdl.handle.net/10400.14/15860
Título: Ressurreição e fé pascal
Autor: Alves, Manuel Isidro
Data: 1989
Editora: Faculdade de Teologia da Universidade Católica Portuguesa
Citação: ALVES, Manuel Isidro - Ressurreição e fé pascal. Didaskalia. Lisboa. ISSN 0253-1674. 19:2 (1989) 275-541.
Resumo: Le travail monographique publié dans le présent fascicule a pour thème la résurrection de Jésus dans la perspective de l'exégèse biblique.
L'analyse des textes qui se réfèrent expressément à l'événement pascal est précédée d'une brève esquisse des précédents culturels et religieux de l'Ancien Testament et du Judaïsme, lesquels préparent et expliquent le langage et le concept de résurrection dans le Nouveau Testament.
La partie centrale de l'étude est constituée par l'analyse des formules kérygmatiques, catéchétiques et liturgiques transmises dans les épltres du Nouveau Testament et dans les Actes des Apôtres. L'exposé suit le parcours historique des traditions, en commençant par les vestiges les plus anciens de la foi et de la liturgie, telles les formules de louange, les acclamations liturgiques et les confessions de foi. Dans ces énoncés l'acte pascal est signifié, le plus souvent, par le verbe egeitrein, employé au passif et à l'actif, dans le sens qui lui advient de la croyance judaïque en la résurrection, oeuvre de Dieu par excellence. Le terme egeirein, de même que son synonyme anistanai, traduit l'hébreu qwm et reflète la relecture judéo-chrétienne de 2 Sam 7, 11-14, qui mentionne l'intronisation royale du descendant de David. L'intransitif anestè, dans ses attestations pré-pauliniennes, se présente comme un terme moins théologique que la variante ègerthè. Celle-ci, préférée par les communautés hellénistiques, souligne que Dieu est l'auteur de l'événement pascal. De son côté, le vocable anestè, pris dans son sens originel, semble signifier que Jésus fut mis à mort en raison de son témoignage sur Dieu et qu'il "s'est dressé" afin de prêter un nouveau témoignage devant le peuple et devant les nations.
Complémentaires des formules de foi, nous avons aussi les fragments hymniques et les cantiques conservés dans les lettres néo-testamentaires, qui proclament la glorification de Jésus. Ici, l'accent n'est pas mis directement sur la succession historique des événements pascals, selon une échelle diachronique, avec un avant et un après, mais plutôt sur le contraste entre la condition céleste du Christ et sa situation d'homme mortel, dans une perspective synchronique.
Les évangélistes relatent les faits du matin de Pâques comme une découverte du tombeau vide nous conduisant à la compréhension de la résurrection comme passage vers une existence nouvelle, messianique, grâce au pouvoir recréateur de Dieu.
La catéchèse évangélique sur la résurrection comprend encore plusieurs récits relatifs aux apparitions de Jésus. Occupant une place centrale dans le kérygme et la catéchèse apostolique, les apparitions constituent la preuve de la résurrection; elles marquent les retrouvailles des disciples avec le Maître, l'expérience de la nouvelle condition du Seigneur glorifié, la confirmation de son activité salvifique. De caractère manifestement archaïque, le contenu apologétique des christophanies revêt peu à peu une dimension missionnaire.
Peer review: yes
URI: http://hdl.handle.net/10400.14/15860
ISSN: 0253-1674
Aparece nas colecções:RD - 1989 - Vol. 019 - Fasc. 2

Ficheiros deste registo:
Ficheiro Descrição TamanhoFormato 
V01902-275-541.pdf7,69 MBAdobe PDFVer/Abrir


FacebookTwitterDeliciousLinkedInDiggGoogle BookmarksMySpace
Formato BibTex MendeleyEndnote Degois 

Todos os registos no repositório estão protegidos por leis de copyright, com todos os direitos reservados.